Pensionnat Niwa ♥

Bienvenue au Pensionnat Niwa.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un amour de Calice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nao Tsubasa
Ami des bêtes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 23
Localisation : Sous sa couette

Info utiles du perso
Situation: Célibataire
Orientation sexuelle: Homosexuel
Relations :

MessageSujet: Un amour de Calice   Dim 5 Déc - 18:53

Une soirée comme les autres.

Sombre, longue aussi noir que le pouvais être les yeux du vampire qui tournait dans le petit village abandonnés du coin. Un Village qui n’avait rien demandé. Cependant il renfermé un lourd secret, ce quelque chose que le vampire ne pouvait laisser passer. C’est alors que la lune devint aussi rouge que le sang qui coula cette nuit la…Aussi rouge que les victimes qui gisaient au sol, aussi rouge que les larmes qui coulaient sur les joues d’une jeune enfant abandonné au milieu du carnage…
****
Huriko venait de se réveiller en sursaut, tremblant suffoquant dans son lit, il ne pouvait que jurer sur tous les cons de cette terre qui affirmés que les vampires ne dormaient jamais et surtout ne rêver jamais…
Avec le plus grand effort il se issa sur le bord de son lit, tremblant, ses mains blanches et fines passèrent dans ses cheveux de jais. Doucement celles-ci retombèrent sur son visage affolé pour découvrir deux et grandes pupilles rouge criant colère et haine. Doucement leur chemin continuaient de danser, allant caresser les lèvres de marbres, pour descendre sur un cou fort et larges. Pour finir leur chute sur une musculature aux pectoraux bien gonflés. Le brun frissonnant encore sous l’effet de ce maudit rêve…Non cauchemar ! Devint encore plus hors de lui. De sa voie grave et tranchante il se mit à crier…Non à Hurler !
- Sakki !

On pouvait alors attendre un bruit rapide sifflant comme le vent, puis avant que Huriko ne se soie détresser, un jeune vampire aux cheveux rouge et au regard froid se dressait alors devant le ténébreux. Celui-ci eu un regard surpris et amusé. Pas que cela été exceptionnel, le brun faisait souvent des scènes le matin, et son statut de demi sang faisait qu’il devait obéir sans compté au désire du sang pure. Ah ! Oui Huriko était un sang pure, peut être même le dernier…D’ailleurs voyant l’amusant de son garçon de chambres il eu un rictus mauvais avant de dire…

-Au lieu de trouver ma nudité amusante, tu devrais te mettre au travail non ? N’a tu pas des vêtements à me donner ? Du sang frais à me versais ? Une douche a…

-Pour le sang et les vêtements cela es déjà préparer dans ta salle de bain, pour la douche, il me semble que tu apprécie certaines température, ensuite pour l’amabilité de cette matinée, je ferais comme si tu n’avais rien dit…Sur ce bonjours à toi aussi !

Jamais un demi sang, ou une Goule aurait parlé avec autant de culot à sa personne, mais il oublier qu’il s’agissait d’un Ami, même si les débuts avaient commençaient avec beaucoup de coup et de bleues. Le brun eu un soupire avant de passer une main dans ses cheveux. Puis il se mit à sourire simplement avant de s’en retourner vers la salle de bain. Lorsqu’une voie le rappela à l’ordre :

-Encore ce rêve ?

Et le brun répondit :

-Encore est toujours, je te voie tout à l’heure…

-Bien j’aurais des informations à te donner, ou plutôt une certaines jeunes et belle et d…

-Oui j’avais compris, tu pourras lui dire à cette personne que je n’en attendais pas m’oins d’elle !

Sakki malgré sa froideur eu un sourire amuser, combien il s’avait que la personne aimer de tout son âme le Ténébreux, et combien il savait que le Ténébreux en avait rien à foutre ? Déchirant pour l’un, sans importance pour l’autre. Mais il s’avais bien que la jeune vampiresse ne pourrait rien changer aux souffrances de son brun, tout cela devenais préoccupant. Huriko s’enlisait de jour en jour dans la haine. Son cœur se renfermé, se forgeait une carapace si dure que bientôt…Il se pourrait qu’il bascule lui-même du côté des force du mal. Sakki ne se souvenait pas de l’avoir bu du sang humain. Mais s’il savait combien le sang humain rendait fort…Il tuerait alors à son tour ? Cette pensait le rendait fou, il avait trop d’estime envers lui pour le voir sombré à ce point.

Peut être que dans ce monde, il exister une âme, une conscience, ou même un hêtre capable de briser les barreaux qui entourer son cœur ? Oui Sakki l’espérait du fond de son cœur qui ne battait déjà plus…
Il sortit de la pièce, pour aller rejoindre la vampiresse aux cheveux des cerisiers. Elle devait déjà se trouver à la grande salle…

Huriko se trouvait sous l’eau, son corps se laissé aller sous l’eau glaciale, comment pouvait t’il aimer que son corps soit autant refroidis ? Il avait oublié depuis longtemps, le mot chaleur, le mot douceur…Peut être qu’il ne voulait pas s’en rappelait tout simplement. Une fois propre, il prit ses vêtements, son tee-shirt

Blanc, ornées de sa veste longues est noir, qui recouvrer sont pantalon en cuire ébène. En deux mouvements il se trouva alors dans la grande salle, sous les yeux de son ami, et le regard émeraude dévorant de la vampiresse. Le brun souriait malgré lui :

-Ravis de te revoir, alors tu nous remmène de bonne nouvelles ?

-Huri…Maître, nous avons avec notre équipe de nuit trouvée des informations importantes ! Sasoki …

-Sasoki ? – rétorqua le brun avec une grimasse ?- Le loup Garou ?

La jeune fille fit une moue colérique, sous le regard impassible de Sakki. Elle rétorqua sur de ses arguments :

-Oui le Loup Garou, c’est même lui qui aurait donc trouvais le repère de…Celui que T…Vous cher…

Elle n’eu pas le temps d’en dire plus que le brun ouvris ses yeux de colère avant de fracasser son poing sur la table en bois de chaînes laissant come souvenir un beau trou, et une pâleur de mort sur le visage de la vampiresse, Sakki c’était quand à lui redressait tout aussi surprit de la réaction du Ténébreux.

-Huriko !

-OU ?!!!! – Hurla le brun-

La jeune fille se trouvait dépourvu, elle ne savait que dire que faire, sous l’agressivité bestial de son supérieur hiérarchique, du monstre qu’elle aimé du plus profond de son cœur. Huriko s’énerver encore plus… Cette fois si la chaise à côte de la jeune pucelle y passa à son tour.

-JE TE DEMANDE OU !!!???

Sakki était à présent derrière son camarade une main sur son épaule, quelque peut rassurer. Il fini par dire d’une voie peut rassurée mais posée.

-Si tu reprenais un peut de calme, cela suffirais à laisser tout le monde moins sur les nerfs, je te rappelle que tu parle a une amie, Helena ! Non pas à un des espions Goules de tu sais qui ?

Huriko gardais la rage en lui, ses crocs retrouvaient, prêt à mordre sur m’importe qui et n’importe quoi, le souffle court. Il fini par détendre lentement ses muscles et le sang du vampire qui ne demander qu’a sortir de son corps. Il reprit avec moins de mal…

-Désoler…Alors…Ou Sasoki à t’il trouver…Le repère ?

La jeune fille, les yeux brillants de terreur répondit alors :

-Au nord du village caché de la pluie…Amegaruke…Une vielle baraque abandonné depuis longtemps, la bas les lumières s’allumes seule vers les deux heures du matin, pour s’éteindre vers les six heures…Son odeur y ais, mais seul Sasoki peut la sentir…Apparemment, notre ennemis n’avais pas prévus ne s’attendais pas à ce que l’on ais un Loup Garou avec nous…

Huriko soupira et ne pouvais que se dire…Heureusement que j’ai laissé cette idiote prendre l’ignisative de demander de l’aide aux camps de ses chiens puant, cela lui rendait un immense service. Plus que déterminer à trouver celui sui lui avait tout pris, celui qui été responsable de la guerre entre humain est vampire il dit alors :

-Ne perdons pas plus de temps allons y !

Dans un craquement sonores, les trois vampires avaient déjà disparut, dans la nuit qui commençais alors à tombée…

****

La nuit été bien la…Si noir, si glaciale…Si cruelle…

***

Lui était la aussi, ses doigts fin et fragilisé par le froid, toujours aussi agrippait aux parois des pavés du sol ou il se trouvait ? Depuis combien de temps déjà il été ici ? Il ne savait pas, il ne voulait pas savoir. Quelque chose de bien pire dans son corps, l’empêcher de penser normalement…Cette voie dans sa tête continuait d’implorer…

S’il te plait…Pitié viens…Je t’en pris…J’ai besoin de toi

Mais le problème, c’est qu’il avait beau implorer personne était ici, même lorsqu’il pleurer ou crier sa douleur, rien ne venais vers lui. Ses lèvres bleu tremblèrent toujours, ses cheveux blond salis par le sang, la terre, la crasse gisée sur un visage pâles et creux. Ses yeux bleus voilés gorgés de détresse d’agonie. Il était en manque, et il devait se mordre les joues inférieur pour luttais contre ce manque, contre cette torture qui le vidé de toute sa volonté…Il essaya encore une fois, encore une fois comme chaque nuit passé entièrement seul, sans comprendre…

Aide moi…Je t’en prie, viens…j’ai besoin de toi…

Encore une fois des paroles de désespoirs en vain, ses mains se refermé encore et encor sur les parois glaciales…ses jambes paralysé par une douleur inconnus lui refusait l’obéissance, son entre jambes et les parties inférieur crier a la douleur…Mais le pire devais être sa gorge, son cou …Sa Jugulaire…Le feu…Le sang…

Soudain le petit être fut, pris de frisson, de peur, et d’abondons total. Un gémissement des plus pitoyables sortis alors de ses lèvres mortifiées, bougèrent pour de bon…

-A …A…l’aide !

Sur les parois glaciale ou il nichés, dans la pièce sans lumière ou il se trouver. Une porte s’ouvrir alors, laissant place une lumière provenant d’un feu doux ? Le Blond était dans l’incapacité de bouger, de plus son corps se mis a tremblait entièrement lorsqu’il découvrit les silhouette aux yeux sang. Des vampires, des vampires…

Cela tournait en rond dans ça petite tête, des vampires. Si par malheur les vampires s’approcher de lui, il été fini, quelque chose en lui crier de fuir, de se protéger…Cependant, il ne craignait pas pour sa survis non…Il craignait que ses intrus trouve sa morsure, cette morsure donné par son dominant. Par celui qu’il implorer corps et âmes, qui le laisser si seul depuis tout ce temps…Cette voie raisonné encore

J’ai peur…Aide moi !! AIDE MOI !!!

Personne ne venais, pas même lorsque l’intrus vont le toucher, lui provoquant une douleur des plus tranchantes, de ses dernière force, le garçon semis à hurler ! Il ne savait pas pourquoi, rien en lui apporté la raiponce à cette atroce souffrance. Il aurait aimé voir…arrivé celui qu’il implorer, mais il semblait l’avoir laissé, l’avoir abandonné pour toujours, et cela le ronger au plus profond de ses entrailles. L’intrus avais maintenant sa main qui remonté vers l’écharpe qui caché sa gorge, la c’était de trop il ne pouvait pas, c’était interdit…Pourquoi cela été interdit ? Pourquoi il lutter contre la main lui découvrait peut à peut sa gorge, pourquoi il se débattait malgré les force qui le quitter…Surtout pourquoi une voie douce…Si douce lui demandait à présents de se calmer… ?

-Tout ira bien …Calme toi…

Alors sachant que personne ne viendrais, le jeune laissa la main le découvrir. Cette mains qui toucher avec délicatesse, la morsure sur sa gorge lacérer. Mais surtout les lèvres chaudes et cuisantes qui se hâtèrent de toucher peau percée ? Mais aussi cette langue qui le parcourait si lentement…

Toutes les limites avait était franchis, toutes, la petite voie en lui se tue…Il été définitivement à la merci de l’inconnus….Le jeune Calice déchu ne pouvais qu’accepte son sort… D’être volé olé à celui qui l’avait renié…

Il senti de petite canines perçais sa peau, juste à l’endroit ou il avait été marqué…Il ne pue s’empêcher de ressentir une douleur des plus horrible, avant que cela devienne plus du tout douloureux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao Tsubasa
Ami des bêtes
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 23
Localisation : Sous sa couette

Info utiles du perso
Situation: Célibataire
Orientation sexuelle: Homosexuel
Relations :

MessageSujet: Re: Un amour de Calice   Mar 7 Déc - 21:54

Huriko ne savais pas depuis combien de temps la course folle dans cette nuit d’encre durée, il pouvait voir devant lui la jeune vampiresse courir avec assurance, ses cheveux rose voleté dans le vent frais. Il se demandait en la regardant ainsi, comment elle faisait pour garder encore son sourire, son charmes de jeune fille…Pas qu’il était attirer, il avait beau être mauvais bougre, il savait que trop bien ce qu’était les sentiments. Il avait rejeté Huriko, chose qui ne regrettait pas. Cependant, peut être car il la connaissait depuis toujours, il espérait juste que la vampiresse l’oubli un jour complètement, cela lui éviterais de devoir de nouveau la rejeté et de son coté elle, pourrait vivre plus normalement.

Trop perdu dans ses pensées des plus lugubres, le jeune vampire se heurta à ce qu’il pensait être un mur en béton…Mais ce mur ce mis à parler :

Sakki : Hey ! Regarde un peut ou tu va….hummm, je veux dire…désoler de mettre mis devant toi mais…tu semblais aller moins vite, alors je…

- Non, ce n’est rien, inutile de rester sur le sujet…On est bientôt arrivé ?

Bien que le brun tenter désespérément de garder son calme. Pourtant son sang commençait à bouillir en lui, un sentiment de soif se fit alors sentir au creux de sa gorge brûlante. Depuis combien de temps déjà il n’avait pas bu de sang ? Cela lui importer, il ne voulait qu’une seul chose, trouver celui qui avait anéantis sa vie. Pourtant plus il se rapprocher de l’endroit indiquer par Sasoki et ses compagnons, plus il se demander si ils avaient vu juste ?

Héléna : On devrait être au bon endroit, mais je ne ressens rien…Pas de magie, pas de sang….Pas de morts ?

C’était bien cela le problème, lui aussi ne pouvait rien sentir de tel. Pourtant l’assassin qu’il rechercher, devait bien avoir assez de rouge sur les mains pour le sentir à des kilomètres à la ronde. C’était donc un piège ? Une fausse route ? Soudain un bruit se fit entendre, et une odeur épouvantable s’introduisait dans ses narines, s’il avait pu vomir, il l’aurait fait.

Sakki : Bonsoir Sasoki !

Un grand et beau loup surgit alors des forêts, il était immense, bien plus grand que les loups normaux. Il faisait même le triple de leur taill. Le monstre se mis à grogner sans ménage en voyant le brun qui le regardait avec dégout. Il ouvrit la gueule, laissant apparaître des crocs blancs et luisantes, sans doute aussi tranchantes que l’aurait été la plus résistantes des armes blanches de ce pays.

Sasoki : Le sang pure semble bien heureux de me revoir…Pourtant je lui ais donnait de bonne information…

Le brun se mis à le regarder avec un regard glaciale, il ne supporter pas que ce genre de créatures lui manque ainsi de respects. Mais il n’y pouvait rien, il devait bien admettre que Sasoki était un élément clef, et il possédait un pouvoir que nul n’avais ici…

- Je tu dois admettre que tes jugements fondaient sont peut être erroné, je ne sang nul trace de celui que je cherche ici…

Le loup se mis à rugir de rage, et si Sakki n’avait été la pour le calmer, il se serait jeter contre cet imbécile de suceur de sang, pour lui arracher les entrailles s’il en avait, lui broyait les os, lui arracher la tête le mettre en pièce…Il se calmait alors, sous le regard inquiet du jeune vampire aux cheveux de feu.

Sasoki : Ne me sous-estime pas, je peux les entendre encore, les cris et les plaintes d’un jeune enfant…J’étais si proches de lui, quand cela c’est passé, je pouvais sentir mes narines frémir avec cette odeur de sang…Cette odeur que tu cherche toi !

Le brun se raidi de plus bel, il n’aimé pas attaqué les humains, ou plutôt il ne voulait pas s’attaquer à eux, car il ne voulait pas ressemblait à cet ordure. Il s’était jurais à ne jamais mordre ces créatures fragiles, faibles. Il ne comprenait pas comment des être aussi pitoyable pouvait rendre aussi fort, avec seulement quelque gorgés de leur liquide de vie, de leur liqueur qui en fond juste des mortel.

- Ou as-tu sentis cette odeur, je doute que cet humain soit encore en vie, il ne pourra rien nous apporter de plus. Si tu m’as fait venir la juste pour sauver la caquasse d’un gibier je…

La c’était de trop, le loup d’argent se jeta contre cet immondices, mais le brun vu plus rapides que la bête, il s’avait parfait ce qu’il devait faire, fasse à une masse colossale qui le dépasser…L’esquivait….Le colosse de muscles s’écrasa à terre avant de se remettre sur ces quarte pattes, pour attaquer de nouveau. Alors ce fut à la jeune vampiresse de s’interposait…Le brun se stoppa immédiatement tandis que le loup manqua de tomber de nouveaux…

Héléna : NON MAIS !!! Vous êtes fou ou quoi ? Vous pensait plus à la trêve ? Une guerre suffit bien si on ne retrouve pas notre ennemi…Si on doit aussi se mettre les loups garou à dos encore une fois…Nous…

Sasoki : Cela est depuis la nuit des temps la miss ! Je ne voie pas comment mon clan à pu juste vous…

La jeune fille lui accorda un regard des plus glaciales, le loup baissa alors la tête, étrangement il ne pouvait lutter contre la jeune femme. Un des atouts de Héléna, et Huriko se disait bien qu’elle ne lui apporter pas que colère, elle pouvait se rendre utile quand elle voulait. Enfin, le loup d’argent se mis encore à grommelait avant de faire un signe de tête. Héléna dévisagea le brun encore une fois, il avait bien compris, plus de débordement pour la soirée. Il suivit donc le loup, il ne pouvait que se dire, que s’il n’avait pas son ennemi aujourd’hui il aurait au moins gagné un jour de repos avec cette balade nocturne.


*****


Le loup venais d’arriver prêt d’une vielle baraque…Sans doute l’endroit dont tout le monde avait parlé au court de la soirée. Plus le brun approcher de celle-ci plus il sentait un pressentiment épouvantable en lui. Un sentiment de détresse ? Lui qui avait toujours su contenir la peur en lui, il n’avait jamais eu peur de sa vie, sauf peut être ce soir la…

La peur été une faiblesse, les gens qui avait peur ne valait pas grand-chose à ses yeux. Encore une raison de se demandait pourquoi les humains existait, si ce n’était que pour servir de nourriture, un gibier comme un autre. Il se jurait cependant, de ne pas toucher à ces créatures, toujours et encore, malgré la petite voie qui lui disait le contraire.

Soudain, le vampire eu un haut le cœur, pas seulement lui Sakki venait de se raidir, et ne pouvais plus faire un seul pas de plus. Il regarda le brun avait un regard rouge vif. Huriko ne se demandait pas pourquoi, il le savait. Il pouvait le sentir se sang non loin de lui, se sang humain…Son ami resta donc la, il préférait attendre leur retour, se calmer, ne pas faire une erreur qui pourrait lui être fatal.

La vampiresse qui avait plus d’ancienneté et d’expérience semblait contenir ses envies, pourtant il pouvait voir ses poignets tremblait. Seul Sasoki sembler pas affecter, malgré la nervosité qui pouvait se voir sur ses muscles contractés. Avait-il peur de conduire les vampires un repas facile ?

Soudain il s’arrêta devant une porte, une porte bien fermer, que le vampire aurait aucun mal à ouvrir, si c’était sans l’odeur qui venait lui piquet de plus en plus les narines, l’envahir comme un nectar de mille délices. Lui qui avait si soif, il se demandait si allait tenir. Aucun doute il y avait bien un hêtre humain derrière la porte….mais le pire, car c’était bien atroce de le dire…Il était en vie.

Alors il prit son courage, la vampiresse se recula, ses limites devaient être à l’extrême, alors que le brun ouvrit la porte sans trop d’effort. Le loup pouvait juste échapper un grondement d’avertissement.

Il cru qu’il allait faire un malheur, il cru qu’il allait se jeter sur la petite chose recroquevillé dans le coin pour l’achever le vider sans ménagement, il avait si soif…si soif…

- Un….Calice

Le seul mot qu’il avait eu le courage de dire, tout en bloquant sa respiration. Un Calice, et dieu seul savait si le pauvre enfant était horriblement seul, cachant comme il le pouvait la morsure qu’il avait au cou, Huriko aurait voulu s’étrangler lui-même. Il ne pouvait pas savoir quel vampire était l’auteur de ce sacrilège, car il n’y avait rien de pire pour lui, après son assassin que de laisser un être si précieux totalement seul, abandonné à d’autre rivaux. Jamais un vampire de ce nom n’aurait laissé un tel trésor avec un tel danger.

Le jeune semblait effrayer, perdu…Il le voyait dans ses yeux se sentiment de détresse, cet appel au secours, pourtant, il pouvait que le constatait, il n’y avait pas l’ombres de son protecteur ici. Il le regardait encore, il semblait oublier Sasoki et Héléna. Il n’avait de regard que pour la victime, qui tremblait comme une feuille…Ah ! La peur. Pour la première fois de sa vie, il pouvait comprendre la peur de ce Calices, abandonné par celui ou il m’était toute sa confiance.

L’enfant était juste, dans une situation abominable. La peau sur les os, il était couvert de saleté en tout genre, sans parler du sang, de la boue, de la poussière. Des vêtements partis en lambeaux, qui laisser apercevoir des jambes frêles et fragilisé par la douleur. Bleues et cicatrices parcourait sont corps si maigre.

Un vampire se doit de protéger son Calice, le Calice et le trésor des vampires, plus important que le sang, plus important que sa propre survie…Il es son amour son âmes sœur…

Sont père lui disait souvent cela, il pensait que c’était que des légendes, peut être que son père avait rêvé avoir un Calices, on dit que seul le sang de ce trésor es, peut à jamais nourrir le vampire qui l’a fait siens…Le vampire qui avait mordu celui-ci et peut être même pire…

Devait être bien fort, pour résister aux limites imposé par le lien. Pourquoi avoir fait une tel atrocité ? Le brun s’approcha de la victime, qui cette fois supplié vers un point invisible. Sakura perça ses pensait…

Héléna : Huri...ko ?...

- Je…ça iras

Il devait le faire, il devait s’approchait encore plus, brisé pour de bon le lien. Ce garçon savait peut être beaucoup de choses, mais pour l’heure, seul sa survit l’intéressait. Il ne pouvait pas admettre, il ne pourrait jamais accepter que l’on puisse laisser ce trésor, cet ange seul…Un Calice à l’agonie…

Il le touche enfin, le jeune blondinet semblait encore plus perdu, plus effrayé, cherchant toujours se point invisible le suppliant de venir à lui. Le cœur sans vie du vampire se serra, il en fut si surpris lui-même. Il toucha l’interdit, la morsure de l’autre. Et le blond ne pouvait que, dans un dernier effort l’en empêcher. Sasuke fit le plus gros effort de sa vie, pour rassurer cet ange.

-Tout ira bien …Calme toi…

Cela semblait marcher, ou le jeune avait tout simplement renonçait, il savait que son vampire ne viendrait jamais. Dieu que Huriko avait mal, pourquoi avait’ il tant mal à ce cœur sans vie ? Un Calice était avant un humain, alors pourquoi avoir autant de souffrance, ce n’était pas le siens, il…Pourtant sa tête ce baisser déjà vers cette gorge balafré. Pourquoi allait’ il le mordre, pourquoi voulait’ il absolument le faire siens ? Ce n’était qu’un humain, un humain…et de plus un humain changer en Calice par un autre que lui-même ?

Mais il avait déjà mordu avec douceur le blond, il avait déjà le sang qui coulé dans sa bouge. Un sang comme jamais il n’avait gouté, un gout si pure, si doux, à la fois sucré remplis de mille saveur, de mille désire…Jamais au grand jamais, il avait gouté au sang humain, quel idiot…Il se sentait partir dans la saveur du sang lorsqu’il perçu le cri de déchirement. La rupture lien précédent déchira la voie du blond et le cœur du brun, bien malgrés lui. Puis lui rien, il venait de sombrait. Il ne fallait pas que le brun boive trop, il allait réellement le tué sinon. Il le relâcha doucement, avant d’entendre le pire des grondements de rage possible…

Héléna : Sasoki je t’en pris SASOKI !! Il ne l’a pas tué !! il fallait faire quelque chose, cet enfant est une clef il allait !

Sasoki : Cet espèce d’enflure viens de lui violé les dernière goutes de vie qu’il avait en lui, je vais le tué !!!

Le brun soupira avant de prendre le blond dans ses bras envelopper dans sa cape noir, il le tenait fermement contre sont torse. Les larmes silencieuses du petit ange coulé sur ses joues pâles comme la mort. Sasoki se retint de ne pas les tués tout les deux, il était sur que le brun avait condamné le jeune enfant…Condamné à être un suceur de sang comme il était !

- Calme ta rage le loup…il est bien vivant et bien humains…Enfin je devrais dire Calices, je pense…Que le vampire qui l’a mordu précédemment me dépasse en force…je n’arrive pas çà brisé totalement le lei, je ne l’ais fait que partiellement, reste à lui de renié totalement cet enflure qui…Qui à osé ainsi le traité…


Sasoki avait du mal à se calmer, mais il devait bien admettre que le cœur du blond battais, faiblement mais surement. Il devait admettre aussi, que le blond été moins en danger. Il avait pu sentir la détresse tout à l’heure la peur, le manque et surtout l’abandon. A présent, il sentait plus un vide, un vide reste inquiétant, mais il vivait…

Sasoki : Que va tu lu faire ?

Huriko se mordait les lèvres

- La solution première serais de le changer en vampire – le loup grogna- Mais cela effacerais sa mémoire d’humain, donc ….Si…Si je peux le changeait en mon Calice…je pense que c’est préférables…

Le loup se calma plus ou moins, mais il faillit sursauter, en voyant que c’était au tour de la jeune fille de hurler comme c’étais pas permis, folle de rage…

Héléna : Mais tu n’y pense tout de même pas ?!!! Si tu le fait, c’est comme si tu te marier, c’est un amour, un lien…Je ne comprends pas comment celui qui l’a mordu à pu résister autant, à pu l’abandonner c’est tout bonnement impossible…Mais toi si tu…Tu risque de ne voir que lui !

- Et après ? Héléna je comprends que tu…

Héléna : NON TU NE COMPRENDS RIEN ! TU N’AS JAMAIS ECOUTER QUE TOI !! EGOISTE !!!

Sans un mot de plus, elle avait déjà disparut…Le loup lui lança un regard interrogateur, et le brun se contenta de hausse les épaules, ne sachant que dire, que faire…Le loup grogna une dernière fois, comme un avertissement avant de disparaître dans la forêt pour de bon. Dans les couloirs sombres ou marcher en silence le brun, il pouvait constater que Sasoki n’était lui aussi plus la, sans doute rentrer au manoir…Il repensait alors à Héléna, comment son ami allait t’il interprétait les choses ?

Il n’aimait pas Héléna c’était ainsi…Il regarda alors l’ange qui se tenais dans ses bras, elle n’avait pas tors, une fois lié au blondinet, qui avait déjà souffert atrocement. Il ne pourrait plus jamais le laissé seul. Mais, ce garçon avait le droit de retrouver le sourire ? Il voulait le voir sourire, il s’en fit alors la promesse…

Dans la nuit glaciale, il sortait alors, son trésor dans les bras. Et dans un craquement sonore, il était déjà bien loin de cette baraque qui puait la mort, bien loin la vampiresse qui lui en voulait tellement…


*******
Une lumière venait de le réveillait doucement, il avait mal à la gorge, mal partout. Mais il se sentait bien, comme vidé de toutes les souffrances qu’il avait eues ces derniers jours ? Semaines ? Mois ? Non il s’en fichait totalement, il allait mieux. C’était la seule et unique chose qui compté.

Il tendait un bras vers le mur blanc et lumineux, il y avait tellement de lumières ici…Tout cela l’aveuglé, il aurait aimé retourner dans son sommeille lourd est paisible, la ou rien ne pouvait le gêner. Bientôt l’aveuglante lumière fut cachée par une ombre, une grande ombre. Il n’avait pas peur de cette ombre aux yeux luisant d’un rouge rubis étincelant. Pourquoi avoir peur ? Il se sentait si vide. Même lorsque cette silhouette des ténèbres vint lui toucher le front de ses mains glaciales, il ne pu exprimer qu’un profond soupir de soulagement. Une voie grave lui percuta alors les tympans.

- tu vas bien ?

Il eu juste un petit sourire, quel tête de Baka il devait avoir à ce moment la. Une autre voie surgit de nulle part, cette voie plus tremblante plus hésitante, il la chercher du regard, mais il ne pouvait distinguer ces silhouettes, sa vue était embuée. On lui avait mis un drôle de voile sur les yeux, il se sentait…plané…

Sakki : Tu as vu la tête qu’il fait, tu lui à fait quoi au juste, on dirait un véritable accros au cannabis…

- Je l’ais mordu rien de plus, mais le lien est toujours instable et présents dans son sang, Mais mon…mon propres sang, ma propre morsures n’est pas assez puissante…Au fait ? Toi tu survis ? T arrive à te contrôler ?

Sakki : Pour sur ! Depuis que tu lui à laver tout se sang sécher…Toutes cette saleté…Je ne sens plus rien. On dirait vraiment un petit ange tu ne trouve pas ? – Il lui fit un regard taquin-

- Ne dit pas de bêtise…Il m’a fallut presque 3 heures pour le lavait entièrement ! Une chance qu’il n’est pas eu de septicémie ou autres maladies infectieuses.

Soudain, une main chaude toucha celle du vampire. Le blondinet, encore lui, il exprimer toujours se sourire de crétins, ses yeux vide semblait le voie sans le voir. Huriko vint alors lui aussi toucher sa joue, avec douceurs, en ne voulant pas le brisé.

- et bien tu semble bien réveiller maintenant….Tu as faim ? Comment te nommes-tu ?

Il n’eu pas de raiponce, non, le jeune continuer de le regarder doucement. Il se demandait qui pouvait être cette douce ombre. Il se sentait si bien quand elle le touché, si bien lorsqu’elle parlait de sa voie sa grave ? Grave ? Oh, cela devait être un garçon alors…Un gentil Garçon…

Il s’endormis avec le sourire aux lèvres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un amour de Calice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Niwa ♥ :: ● Coin des membres ● :: Fanfictions-
Sauter vers: